Comment, 38,5% ?

Publication : le 15/10/2016 à 10 h 34 min

Le bâtiment de Quai Vendeuvre est lauréat du grand prix avec
une économie de 38,5%. Vous avez bien dit 38,5% ? Comment est-ce
possible ? Question sur le gagnant à Cédric BOREL, directeur de l’IFPEB.

Marguerite Dornier :
vous avez bien dit 38,5% : c’est énorme, non ?

Cédric BOREL : Oui !
mais on est encore en dessous des 42% du Crédit Agricole de la Loire en 2008 dans
le concours Energy Trophy ! Ce concours utilisait une méthode d’évaluation
similaire à la nôtre : une référence basée sur les trois années
antérieures et évaluation pendant une année. Sur cette opération, je crois me
souvenir qu’une opération de réutilisation de la chaleur dissipée par de gros
serveurs informatiques, la diminution concomitante du besoin de chauffage et de
rafraichissement des serveurs a été un gain significatif. Dans le concours
américain*, une école élémentaire a fait 52% d’économies en 2012, une autre 45,2% en 2013…
Notre champion est encore en dessous !

*Battle of the Buildings

MD : Comment être sûr de ce chiffre ?

CB : Les 5 premiers du
classement général CUBE 2020 ont fait l’objet d’un audit sur site par un tiers
indépendant, un membre IFPEB volontaire pour se déplacer et attester de la
performance. Tout revoir, chiffres annoncés, moyens utilisés, niveau de
mobilisation… Cela a été le cas pour le bâtiment de Quai Vendeuvre, par une
responsable développement durable accréditée MRICS. Ce chiffre est sincère !
Quant à la méthode de calcul, on cale la prévision de consommation en utilisant
la signature énergétique des années de référence, en application de la méthode
IPMVP, pour corriger du climat et éventuellement de variables d’usage. Et on compare aux factures réelles, le plus fiable. C’est un
grand classique pour les thermiciens, mais nous avons poussé la méthode tant en
robustesse qu’en précision avec des améliorations liées au savoir-faire de nos
partenaires.

MD : Alors, de
suite, on se pose la question : comment ont-ils fait ? Etaient-ils si
mauvais avant ?

CB : Oui, il y avait du « gisement », mais
même quand on sait qu’il y en a, la question reste « comment le mobiliser rapidement en un an? » Cela a été toute l’astuce et l’expérience de l’inspecteur du parc qui a vendu
à ses utilisateurs davantage de confort contre une collaboration entière.
L’ambiance était bonne avec les locataires, un référent technique sur site très
apprécié a joué le jeu et ils ont trouvé des améliorations : une source
principale d’économies a été l’abaissement des températures de consigne,
initialement à 24°C dans un bâtiment plutôt ancien.

J’entends le commentaire sur « il est plus facile de
progresser et gagner quand il y a un gros gisement ». Mais il faut se
rappeler que CUBE fait un classement par rapport au pourcentage d’économies d’énergies.
C’est donc « relatif ». Si vous êtes à 100 kWhEF/m2/an, 10%  c’est 10kWh… Si vous êtes au triple, il
faudra économiser le triple. La méthode relative met un peut tout le monde à
égalité. La vraie question est : « avez-vous déjà mobilisé le gisement
ou pas »?

MD : Alors les
occupants ont « joué » ?

CB : Oui, la collaboration
sur ce site a fonctionné. Pour arriver à cela, il y a eu des enquêtes de
satisfactions, des moments de partage (petit déjeuners, séances de créativité)
et une petite astuce du gestionnaire expliquée ci-dessous dans son témoignage.
La négo c’était « confort versus efficacité énergétique ». Et ça a
marché. Concrètement, les bureaux ont été écartés des fenêtres et parois
froides, ils ont joué sur l’aménagement de bureau. Ce qui a permis de remonter
la température opérative aux postes de travail et baisser la température de
l’air. Les convecteurs électriques « pirates » ont été supprimés
parce que le confort avait été retrouvé autrement.

Des post-it dans les ascenseurs
informaient les occupants des gains, l’information était doublée par mail, et
ça a pris.

MD: Techniquement,
qu’est-ce qu’ils ont fait d’autre ?

CB: Ils ont également mis en œuvre des améliorations techniques,
la pose de robinets thermostatiques sur les émetteurs de chauffage juste avant
le concours. Il y a eu du relamping (passage en LED sur une partie des
sources lumineuses) et la pose de détecteurs de présence. D’autres petites
anomalies ont été rectifiées (programmations, consommateurs inutiles, talon d’électricité,
etc.)

MD: Si ça dépend des utilisateurs, comment tenir l’élan
dans le temps et éviter « l’effet rebond » ?

CB: J’entends dire de nos contacts POSTE IMMO que les nouveaux
employés qui emménagent dans le bâtiment sont « entraînés » aux
écogestes par ceux qui ont vécu le concours ! On leur souhaite bien sûr de
pérenniser leur performance, on s’intéressera à les suivre bien sûr dans l’après-concours. Nous avons
déjà fait un an et demie de chemin ensemble…

image

Témoignage de Joachim Touilin, inspecteur de parc, DR Nord-Ouest à Poste Immo pour le bâtiment lauréat Quai Vendeuvre, CUBE D’OR  DU GRAND PRIX

Réservé: 38,5%
d’économies
Notre participation à la première édition du concours nous a permis d’aborder cette deuxième édition, forts des enseignements d’une première expérience « concours ». En effet, une partie du résultat tient à la bonne collaboration avec les locataires. Nous avons mené sur les nouveaux sites en compétition des actions de débogage et quelques interventions techniques pour être prêts dès le lancement de la compétition, le 1er juillet 2015. En nous rendant sur les sites, nous avons pu constater quelques actions de bon sens à mener immédiatement. Un fonctionnement en binôme avec  un relai
sur site proche des occupants, et des visites régulières des inspecteurs de
parc a permis d’incarner le concours et d’instaurer le dialogue avec les
occupants.

Leur donner la parole et
les associer à une synergie « CUBE 2020 » a permis d’installer dans
les esprits l’interdépendance du confort et de l’effort : tout le bâtiment
s’est pris au jeu ! Dans le bâtiment Quai Vendeuvre, on a pu observer tout
au long du concours un « rituel du matin » avec ouverture et
fermeture simultanées de toutes les fenêtres du bâtiment pour aérer !

Concernant la baisse des
consignes dans ce bâtiment légèrement surchauffé, 
nous avons optimisé les températures et
le confort jusqu’à trouver la satisfaction de utilisateurs.

 « En
proposant aux occupants d’améliorer leur confort, nous les avons associés
pleinement à notre démarche d’économies d’énergie. »

Le résultat du concours a dépassé nos
espérances pour le site Quai Vendeuvre et a démontré l’efficacité de mobiliser
l’occupant ; invités à participer à un petit déjeuner, à donner leur avis
et leurs bonnes idées sur des post-it, informés régulièrement des résultats par
des smileys dans des endroits stratégiques (cages d’escalier, hall d’entrée…),
ils ont contribué à créer une dynamique de changement des comportements dans le
bâtiment d’une part, mais aussi à 
mener des optimisations en accord avec leurs
besoins.
 



Pourquoi recommanderiez-vous CUBE 2020 ?

Le concours CUBE2020 est une excellente initiative pour le
développement durable. Il permet de mobiliser les occupants en profitant d’une
exposition médiatique de qualité. Le Cube2020, bien que ludique est un
magnifique outil de réduction en énergie.