Comment faire converger les nouvelles consignes de santé avec la transition énergétique..

Publication : le 24/06/2020 à 15 h 33 min

À la suite de plusieurs mois d’incertitude, nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel ! Le nombre de nouveaux cas de contaminés en France diminue chaque jour, ainsi que la saturation des centres de réanimation[1]. Ces chiffres continuent de baisser en même temps que la stratégie de déconfinement se met en place, où de plus en plus de magasins, écoles, restaurants et entreprises rouvrent leurs portes.

Certains d’entre vous sont déjà de retour au bureau, ou ont instauré des rotations avec vos équipes pour alterner télétravail et présence au bureau. Avec ce retour dans vos locaux, émerge la question de la suite du concours CUBE 2020 :

  • Comment continuer de mobiliser les troupes à distance ou partiellement de retour au bureau ?
  • Comment envisager les économies d’énergie malgré de nouvelles mesures énergivores mises en place pour garantir la santé de tous ?
  • Comment et pourquoi se concentrer sur l’efficacité énergétique quand ceci peut sembler secondaire après une crise sanitaire ?

La santé de tous est, bien sûr, la priorité, et maintenant plus que jamais, celle-ci peut demander une utilisation plus énergivore que prévu des systèmes de ventilation ou autre. Toutefois, la maîtrise d’usage du bâtiment reste d’autant plus pertinente aujourd’hui que la santé et l’efficacité énergétique doivent impérativement être prises en compte dans nos décisions et gestion des espaces.

Assurer la santé de tous dans vos immeubles aujourd’hui, nécessite une connaissance exhaustive aussi bien de son bâtiment, ses équipements et systèmes, de son taux d’occupation et de l’usage réel des espaces. Avec un télétravail plus répandu existe la possibilité d’ajuster les équipements, qui aident à préserver la santé de tous, selon les taux actuels d’occupation. Nous pouvons donc éviter de recourir à des paramétrages abusifs des systèmes et équipements dont l’utilisation est nécessaire, en maîtrisant nos bâtiments, leurs usages et le taux d’occupation que nous expérimentons aujourd’hui.

Certaines nouvelles mesures de précaution intensives devront être instaurées, mais d’autres activités traditionnellement énergivores dans les bâtiments réduiront dans un même temps : a priori il y aura moins d’informatique, de couverts servis aux restaurants d’entreprise et une diminution du recours à la climatisation puisque l’occupation est moins importante… Les possibilités d’économiser en respectant les nouvelles consignes de santé existent, même si celles-ci varient par rapport au début d’année !

Comme vous le savez, le bâtiment est l’un des secteurs les plus émetteurs en gaz à effet de serre. Chaque kWh économisé est également du carbone non émis. La crise sanitaire actuelle nous force à repenser notre manière même de se comporter en société, tant sur le plan sanitaire qu’environnemental.

Vous avez l’opportunité dans CUBE d’être pionniers et de faire face à deux défis simultanés. En combinant gestes sanitaires, écogestes, maîtrise de votre bâtiment, vous contribuez à résoudre les deux prochaines vagues que sont la COVID à très court terme, et le changement climatique.

Illustration de Graeme MacKay.

Par conséquent, la possibilité de continuer de sensibiliser tous les participants du concours sur les enjeux énergétiques et environnementaux, reste une forte opportunité de préparer les troupes « en amont » à réduire leurs consommations avant qu’ils ne retournent officiellement ou partiellement au bureau. C’est le moment de mettre l’accent sur l’animation, même à distance, à travers des outils comme l’application Energic ou eGreen par exemple, ou bien d’autres types d’interactions qui visent à faire participer et impliquer en rappelant les enjeux et le challenge. Une sensibilisation plus étendue garantira des économies sur l’usage par les occupants éventuellement sur place, et aidera à motiver et renforcer la conscience nécessaire pour atteindre vos objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de réduction des consommations.

Car les objectifs nationaux du Décret Tertiaire sont plus prégnants que jamais : avec la publication de l’arrêté méthode le 3 mai, le décret n’attend que l’arrêté valeurs absolues (à l’automne 2020) et l’arrêté applicable en outre-mer pour être opérationnel. Le Moniteur affirme que même avec ces perturbations liées à la crise sanitaire, celles-ci ne devraient pas décaler la mise en œuvre des obligations du décret, les premières ne devant se rendre qu’en 2030[2]. Afin d’arriver aux premiers objectifs en 2030, des actions de réduction de consommation durables doivent être adoptées et mises en œuvre dès que possible. Pour y arriver, l’arrêté méthode offre deux marches à suivre de réduction de consommation (soit se conformer à une réduction de 40% des consommations d’ici 2030 pour la première décennie selon l’année de référence du site, soit par l’atteinte d’un niveau de consommation seuil donné en valeur absolue), des possibilités de modulation des objectifs fixés et introduit le dispositif de suivi par la plateforme Operat.[3]

Quelles actions d’efficacité et de santé avez-vous prévu de mettre en œuvre à la rentrée ? Vos équipements et systèmes ont-ils été ajustés au nouveau taux d’occupation ? Partagez vos idées et suggestions d’actions #CUBECompatibles dans les commentaires en bas !

Amanda Garcia – Responsable de programme CUBE 2020 et international


[1] https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-en-france-les-statistiques-du-mercredi-3-juin-2020/

[2] https://www.lemoniteur.fr/article/le-decret-tertiaire-et-son-arrete-methode-decryptage-juridique-aspects-operationnels.2089621

[3] https://www.batiactu.com/edito/economies-energie-arrete-tertiaire-est-enfin-paru-59454.php