LES BATIMENTS PUBLICS DANS CUBE 2020 : UNE BELLE PERFORMANCE !

Par Cédric Borel | Publication : le 22/05/2015 à 00:00

LES BATIMENTS PUBLICS DANS CUBE 2020 : UNE BELLE PERFORMANCE !

image

Les résultats de la première édition du concours d’économies d’énergies entre bâtiments tertiaires

CUBE 2020, connus le 18 mars dernier, ont mis à l’honneur des bâtiments de collectivités comme ceux de Bordeaux Métropole ou les bâtiments du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Le ministère a également remporté la deuxième marche du classement du « meilleur parc » en faisant progresser ses bâtiments candidats de 8,4% d’économies pendant l’année 2014. 

Mettre en œuvre des économies d’énergie dans le parc des bâtiments publics est une priorité qui marie d’une part le devoir d’exemplarité en matière d’intégration du développement durable dans le fonctionnement de ses services, d’autre part une contribution concrète aux objectifs nationaux de maîtrise de l’énergie. 

Toutefois, comment avancer dans un budget contraint? Les contrats de performance énergétique et travaux de rénovation ne peuvent pas seuls adresser tout le parc national, dont une grande partie est d’ailleurs classé. La logique patrimoniale d’ensemble, qui se doit de favoriser les économies d’énergie, s’inscrit dans des cycles longs, à l’instar du parc privé. 

Il existe cependant des moyens pour conquérir les premiers 10 à 25% d’efficacité énergétique, qui permettent également de libérer l’envie d’agir chez les collaborateurs. Au global, les résultats montrent que, pour réduire ces premiers pourcents de sa facture énergétique, il suffit de changer les habitudes de ses occupants et de piloter plus efficacement les équipements techniques du bâtiment. Le mode concours a permis de catalyser le travail d’équipe au sein des entreprises, en rendant visibles les objectifs et mobilisant chacun dans son champ de responsabilité.

Fort de ce résultat, l’IFPEB a d’ores et déjà ouvert les inscriptions pour la deuxième édition du concours sur www.cube2020.fr , qui démarrera au 1er juillet et réunira davantage de participants.

Le Conseil Immobilier de l’Etat, par la voix de son Président Jean-Louis DUMONT, a apporté son haut patronage à la deuxième édition,  ayant « identifié un axe qui permet la mise en œuvre concrète du Grenelle de l’Environnement ».

Témoignage de Nathalie TIMORES, Sous-Direction de la logistique de l’administration centrale, Secrétariat Général de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la recherche.

L’action CUBE 2020  a été présentée en interne comme une expérimentation sur l’année 2014. Sans investissement CUBE 2020 a porté essentiellement sur les actions avec les occupants des cinq sites inscrits. Dans un contexte de forte mobilisation sur les enjeux environnementaux de la demande d’énergie,  l’administration centrale du ministère mène une politique de maîtrise des dépenses par des actions qui visent à réduire l’impact environnemental des sites. Pour ce faire, plusieurs leviers d’actions ont été déployés pour agir sur les pratiques et les comportements ; comme l’approche en coût global dans les pratiques d’achats et la mise en place d’outils de suivi des énergies et fluides.

En 2013, la baisse des consommations d’énergie avait atteint un seuil, les travaux lourds engagés ces dernières années sur les bâtiments, le réglage des installations et les différentes campagnes de communication ne créaient plus de modifications significatives des consommations. Mesurer l’évolution de consommation d’énergie c’est dans un premier temps construire une donnée de référence. L’aspect comportemental des occupants est souvent surestimé comme gisement d’économie possible. De fait, la construction de données de références sur les consommations d’énergie doit se faire dans le temps et intégrer plusieurs paramètres liés aux bâtis, aux installations, à l’usage et aux modes d’occupation.

Les données issues de l’action CUBE 2020 pourront être versées aux données du Plan Etat exemplaire et poser les jalons d’une évaluation. En contribuant à la fiabilisation de l’indicateur « énergie » du Plan Etat exemplaire, cette expérimentation pourrait être étendue aux services en académie et aux établissements qui les souhaitent en 2015. 

Côté collectivité : Témoignage de Julien Cottin, responsable Centre Etudes Energie Environnement de Bordeaux Métropole.

Jusqu’à notre inscription de quatre bâtiments au concours CUBE 2020, nous avions privilégié la réalisation de gros travaux sur nos bâtiments, tels que des opérations de rénovation thermique ou d’amélioration de l’efficacité énergétique. Notre participation fut l’occasion de nous pencher sur les usages du bâtiment et d’adopter de nouveaux réflexes.

 Pourquoi recommanderiez-vous CUBE 2020 ?
La dimension « concours » de CUBE 2020 constitue un vrai moteur pour travailler sur les comportements des usagers d’un bâtiment. Les résultats obtenus sont concluants et motivants ! 

 « Nous avons réduit nos factures électriques, mais également celles de gaz et d’eau. » 

Nous avons actionné les deux leviers autorisés par le concours. Nous avons ainsi amélioré nos équipements techniques en ajoutant ou rénovant les organes de régulation (robinets thermostatiques, sondes de température, horloges, etc.). Des mesures qui ont nécessité un long travail de réglage pour être efficaces. Nous avons également sensibilisé, par voie d’affichage, les utilisateurs de nos bâtiments aux éco-gestes.

Nous sommes très satisfaits du résultat final et des économies d’énergie réalisées. Bien qu’il soit difficile de connaître la répartition entre les économies liées aux changements des comportements et celles liées aux améliorations techniques, nous sommes très fiers de l’engagement et de la motivation des équipes. Nous allons étendre la campagne de communication à l’ensemble de nos sites et poursuivre le travail d’optimisation de nos installations, de programmation et de régulation.