Maurice Gauchot revient sur son parrainage de CUBE 2020

Par Cédric Borel | Publication : le 06/05/2015 à 00:00

interview Maurice Gauchot

Maurice GAUCHOT revient sur son parrainage de CUBE 2020, les leviers du développement durable dans le tertiaire, comme les possibilités de collaboration qu’il ouvre notamment entre bailleurs et locataires.  


image

Pourquoi avez-vous accepté d’être le parrain de la deuxième édition de CUBE 2020 ?

Je crois qu’une sollicitation comme celle-là ne se refuse pas, c’est même un honneur que de recevoir une telle proposition. C’est une façon pour moi de poursuivre la mission qui m’a été confiée il y a trois ans* et que je continue de poursuivre chaque fois que j’en ai l’occasion.

(* Ndr : Pilotage du groupe de travail du Plan Bâtiment Durable sur la rédaction du décret organisant l’obligation de travaux de rénovation énergétique dans le parc tertiaire.)

Ce concours, destiné au démarrage aux utilisateurs de bâtiments, intéresse beaucoup les bailleurs et a accéléré les collaborations bailleur – utilisateur. En êtes-vous étonné ?

Non, cela ne m’étonne pas du tout. J’ai toujours pensé que le développement durable était un moyen œcuménique de faire se rapprocher les bailleurs et les utilisateurs et que c’était un moyen pour eux de trouver des projets communs et de les développer ensemble.

Tous les leviers sont intéressants pour faire évoluer le tertiaire (modes volontaires comme CUBE ou la charte tertiaire, in fine la réglementation), qu’est-ce qui peut d’après vous contribuer à un vrai « décollage généralisé » du sujet ?

Je dirais la réglementation, la réglementation et encore la réglementation. Pourquoi ? Tout simplement parce que je pense que la grande majorité des acteurs de l’immobilier, propriétaires, locataires utilisateurs, acteurs au sens large, n’attendent qu’une chose pour se jeter vraiment dans cette bataille, c’est la parution de ce décret**.

(**Ndr : Décret sur les travaux d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, en application de la loi Grenelle 2, par son article 3).

Qu’attendez-vous de la deuxième édition de CUBE 2020 ?

J’attends encore plus de participation, quand on voit les résultats de la première session – j’ai eu la chance de participer à la remise des prix- je trouve que les résultats sont formidables. Plus il y aura de participants et plus je pense que la bonne nouvelle et les bonne pratiques relatives au développement durable se répandront et nous aurons tous à y gagner !