Témoignage de la green team Natixis

Par Fabiola LESSA VIANNA | Publication : le 10/04/2019 à 15:10

Témoignage de la green team Natixis

Astrid Sineux, responsable RSE et Denis Leconte, coordinateur RSE du pôle immobilier et logistique

 

 

La visite commence par l’ascension de huit étages du bâtiment Natixis (47 quai d’Austerlitz), l’opportunité d’apercevoir les contremarches humoristiques créées à l’occasion d’un concours organisé par la green team : « Empruntons les escaliers ! »  Voilà de quoi encourager la montée des marches, non pas rouges mais violettes, aux couleurs de Natixis, stimulée par la curiosité de toutes les lire. « Stairway to Heaven », « Les courbatures d’aujourd’hui sont les muscles de demain », « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’environnement ».

Ce concours a rencontré un franc succès auprès des collaborateurs dont les gagnants ont reçu entre autres un ouvrage sur…le cubisme ! On ne manque pas d’humour ni d’esprit Cube à Natixis.

Les occupants sont incités à emprunter les escaliers à l’aide de signalétiques au sol qui les mènent des ascenseurs aux portes d’escaliers, elles-mêmes décorées d’un personnage piéton !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les points stratégiques ont été utilisés par ailleurs pour d’autres sujets : la consommation de papiers abordée aux alentours des imprimantes, les économies d’électricité dans les salles de réunions… Evoluant au fil des actualités, les affiches changent et s’adaptent pour être plus impactantes.

 

Les défis techniques du « 47 quai »

 

Préliminaire important : un déménagement est prévu dans les années à venir. Par conséquent, toutes les actions menées, notamment au niveau des travaux, sont donc calculées pour que l’investissement soit intéressant même à court terme.

Le bâtiment du 47 Quai est particulier, plus technique que le tertiaire habituel, puisqu’il comporte neuf salles de marché nécessitant une utilisation spécifique des ordinateurs ainsi que l’équipement conséquent d’écrans (pouvant aller jusqu’à une dizaine d’écrans pour certains collaborateurs) ! Une production autonome de froid de 2,4Mw, couplée à un système de secours (CLIMESPACE[1]) pour les salles de marché et pour les bureaux, permettent le refroidissement de l’immeuble.

Toutes ces installations étincelantes et inoxydables permettent d’ailleurs non pas seulement de refroidir les installations mais également de récupérer la chaleur (pour 1kwH d’électricité dépensé, 3kwH froids sont restitués, 2kwH chauds sont rejetés et récupérés par un système d’échangeur). Résultats concluants, 80% de l’année, le chaud est récupéré et sert au chauffage de l’immeuble ainsi qu’au traitement primaire de l’eau chaude sanitaire du Restaurant d’Entreprise !

 

Retour aux escaliers, où pour éclairer notre lecture des contremarches humoristiques, les lumières s’allument grâce à la détection de mouvements.

Evolution des consommations

2006

2018

Economies par an en évolution depuis 2006

Consommation d’eau

14 114 m3

513m3

13 601 m3

Electricité

12 349 Mw

9 438 Mw

2866 Mw

Climespace[1]

2 368 Mw

1 425 Mw

943 Mw

CPCU2

2 175 Mw

406 Mw

1801 Mw

 

CLIMESPACE[1] : filiale de ENGIE, production urbaine de froid

CPCU2 : filiale de ENGIE, production urbaine de chaud

 

Innovations cubesques

 

Natixis était déjà auparavant dans une démarche de durabilité et d’économie sur les installations techniques, CUBE2020 a permis d’impulser un nouvel engagement.

Auparavant, le système de climatisation CLIMESPACE[1] était en fonctionnement toute l’année, même l’hiver ; depuis janvier 2019, les groupes froids suffisent à refroidir l’immeuble pour l’hiver et la mi-saison grâce à l’installation d’un bypass. La mise en stand bye du système CLIMESPACE[1] permettra une économie comprise entre 400 et 600 Mégawatts par an.

Ce n’est pas tout ! 130 Mégawatts sont maintenant économisés par an depuis qu’une armoire de climatisation sur deux est arrêtée le soir et le weekend.

Sans jamais entraver le confort des occupants, les températures ont été ajustées (la « bande morte » de chauffage/climatisation a été élargie).

 

Des idées lumineuses pour les salles de marché

 

Depuis février 2019, les éclairages à tubes fluorescents ont été remplacés par des bandes à LED permettant un éclairage indirect, moins agressif pour les collaborateurs, et de fait, une économie de 145Mw par an. Sur la façade et les espaces de circulation, en salle de marché, un éclairage sur deux n’est plus en fonctionnement, permettant là aussi une économie de 24 Mw par an.

 

La green team impulse la green IT

 

En plus des aspects techniques qui relèvent plus de l’infrastructure, la green team veille à une mise en veille systématique de tous les écrans et ordinateurs, hors salle de marché, ainsi que de toutes les imprimantes multifonctions du bâtiment. La mise en veille après un délai d’inactivité a été automatisée (de 15 min à 1h selon les équipements) ainsi que lors de plages horaires, entre 20h et 7h du matin.

Les imprimantes individuelles faisant doublon sont supprimées au fur et à mesure.

 

Evolution des consommations

Annuel Glissant à fin juin 2018

Annuel Glissant à fin février 2019

Electricité (dont informatique)

9 724 MWh

7 703 MWh

Climespace[1]

802 MWh

500 MWh

CPCU2

369 MWh

333 MWh

 

Les défis de l’équipe ambassadrice et comment y faire face ?

 

Un des plus gros enjeux tient très certainement dans la difficulté de donner de la visibilité au concours, de diffuser les bonnes pratiques ; l’identification des interlocuteurs de l’équipe n’est pas non plus évidente à l’échelle de 1500 collaborateurs !

Au niveau des usages, l’une des problématiques centrales et de cesser l’invisibilisation des consommations au bureau ; en d’autres termes, que les occupants soient aussi soucieux de leur consommation au travail qu’à la maison. Les objections pour diverses raisons, notamment concernant le confort, peuvent apparaître et rendre certaines personnes réfractaires.

C’est au travers de communications non-culpabilisantes et d’actions responsabilisantes que les bons usages peuvent être adoptés !

Malgré de nombreuses actions déjà entreprises, la green team a de nombreux défis à relever pour mobiliser les parties prenantes : par exemple, le nouveau responsable du Restaurant d’Entreprise de l’immeuble venant tout juste de prendre ses nouvelles fonctions, il n’a pas encore été « cubisé », les économies d’énergie n’étant pas prioritaires par rapport à sa reprise d’activité.

 

Santa Cube is coming to Natixis

 

La green team n’a pas froid aux yeux et tous les moyens sont bons pour sensibiliser les collaborateurs ! A l’aide de corners thématiques installés périodiquement dans le hall du 47 Quai, l’équipe attire l’attention de tous.

Par exemple, pendant la période de Noël, les pulls de Noël étaient à l’honneur pour permettre une utilisation moindre du chauffage. Plus compétitifs que jamais, l’équipe communique à ces occasions le classement actualisé qui motive les troupes. Des questionnaires et quizz sont également distribués auprès des collaborateurs et collaboratrices à cette occasion, afin d’identifier les potentiels personnes intéressées et d’entamer le dialogue.

 

Ce qui permet une belle diffusion et une réussite assurée, c’est aussi une équipe ambassadrice dynamique, créative et identifiée par tous les collaborateurs et collaboratrices ! C’est le cas de la green team Natixis qui est composée d’interlocuteurs de différents services : service immobilier, service informatique, RSE, communication, et autres collaborateurs engagés. Au sein d’un bâtiment de près de 1 500 personnes, l’implication de multiples typologies de parties prenantes est nécessaire pour diffuser les bonnes pratiques et l’engouement cubesque.

Natixis s’est engagée dans le challenge de façon globale et transversale par de la communication mais aussi et surtout par des mesures et résultats concrets, permettant aux collaborateurs de s’approprier les enjeux énergétiques et de devenir acteur, à leur niveau, de la transition énergétique.

 

Merci à la green team de Natixis pour votre accueil !